Pourquoi un Global-PPS?

L’enquête mondiale sur la prévalence de la consommation et de la résistance aux antimicrobiens (Global-PPS) offre un outil Web simple et gratuit permettant de mesure et de surveiller la prescription et la résistance aux antimicrobiens dans les hôpitaux du monde entier. Le Global-PPS a créé un réseau mondial d’hôpitaux menant des enquêtes de prévalence ponctuelle et fournit des mesures quantifiables pour évaluer et comparer la quantité et la qualité de la prescription des antimicrobiens et la résistance chez les adultes, les enfants et les nouveau-nés hospitalisé dans le monde entier. Le Global-PPS crée une prise de conscience mondiale sur l’utilisation et la résistance aux antibiotiques et joue un rôle déterminant dans la planification et le soutient des interventions nationales et locales sur les programme de bon usage des antimicrobiens dans des pays avec des ressources et de paramètres géographiques différents.

Les données

La collecte des données implique la réalisation d’une “enquête sur une journée donnée » auprès des patients hospitalisés à 8 heure le jour de la PPS, grâce à laquelle des données détaillées sont collectées pour les patients recevant un traitement antimicrobien.
Depuis septembre 2019, le protocole permet de surveiller les infections associées aux soins plus en détail. Ainsi, les hôpitaux doivent choisir entre le Global-PPS de base ou le Global-PPS complet incluant un module supplémentaire sur les infections associées aux soins (un formulaire supplémentaire par patient sur les antimicrobiens).
Les données sont collectées sur des formulaires papier, puis entrées dans une base de données à l’aide de l’outil Global-PPS, une application Web (site Web) pour la saisie, la validation et la communication des données.

Les données essentielles à collecter sont l’âge et le sexe des patients, l’agent antimicrobien, la dose par administration, le nombre de doses par jour et la voie d’administration.
Outre les antibiotiques, les antifongiques, les antimycosiques, les antiviraux, les antibiotiques pour le traitement de la tuberculose et les antipaludéens sont également étudiés. D’autre variables obligatoires incluent le site anatomique de l’infection ou de la prophylaxie selon une liste de raisons fournies pour le traitement ou la prophylaxie, l’indication du traitement (infection communautaire par opposition à infection associée aux soins ou prophylaxie) et si le choix du traitement est déterminé par les micro-organismes détectés et les données microbiologiques disponibles. Pour le module infections associées aux soins, des détails supplémentaires sur les dispositifs invasifs sont collectés (par exemple, cathéter vasculaire périphérique, sonde urinaire à demeure, etc.). Les données du dénominateur sont le nombre de patients admis et le nombre de lits dans chaque service.

Quels sont les principaux avantages pour les hôpitaux ?

Le Global-PPS fournit un outil pour:

  • Evaluer les pratiques de prescription des antimicrobiens et évaluer les indicateurs de performance dans les hôpitaux (identifier la charge),

  • Aider à concevoir des interventions hospitalières et à identifier des cibles pour l’amélioration de la qualité de la prescription des antimicrobiens et des infections associées aux soins (HAI) (changement de pratique),

  • Evaluer l’efficacité des interventions par le biais de PPS répétés (mesure l’impact).

Quel type de rapport vous est fourni?

Après la finalisation de la saisie et de la validation des données, l’hôpital pourra télécharger un rapport final qui pourra être utilisé pour des communications et des présentations locales. Les chiffres de la prévalence sur l’utilisation des antimicrobiens propre à chaque hôpital seront comparés à la moyenne des résultats nationaux et continentaux.
Le rapport final permet également d’étude de plusieurs indicateurs de qualité sur l’utilisation des antibiotiques.
Ensuite, les hôpitaux peuvent à tout moment extraire leurs propres données dans un fichier Excel. Ces données peuvent être analysées à des fins personnelles.

Enfin et surtout…

Les données sont complètement anonymisées en ligne sur l’outil Global-PPS et sauvegardées sur le serveur de l’ESAC de l’université d’Antwerp. Les données restent la propriété de l’hôpital uniquement. bioMérieux n’a pas accès à ces données, et l’Université d’Antwerp ne divulgue aucun nom d’hôpital à des tiers, y compris bioMérieux. La participation des hôpitaux et tous les travaux sur le terrain au niveau des hôpitaux se font sur une base volontaire.
L’équipe Global-PPS encourage une analyse régionale ou nationale spécifique dirigé par un « participant collaborateur local » ou un « participant Global-PPS national ou régional ». Une politique de publication est disponible (voir documents).

Chronologie prévue

Trois enquêtes sont disponibles en 2020 (Janvier-Avril, Mai-Août et Septembre-Décembre 2020). Les hôpitaux peuvent participer de une à trois enquêtes au maximum en 2020. A ce titre, ils peuvent suivre les interventions ou étudier par exemple les variations saisonnières. Les grands hôpitaux qui ont participé au moins une fois au Global-PPS peuvent participer avec un sous-échantillon de l’hôpital, certains types de services peuvent être ciblés (par exemple, toutes les unités de soins intensifs, toutes les unités chirurgicales ou pédiatriques). Ils pourront télécharger un rapport final longitudinale permettant de montrer tous les résultats des enquêtes qu’ils ont effectués.

Important:

  • L’ancien protocole est valide jusqu’à fin décembre 2019. En revanche, le nouveau protocole incluant le module optionnel d’infections associées aux soins est valide à partir de septembre 2019. Cela signifie que l’outil Global-PPS permet la saisie des données en ligne pour l’ancien et le nouveau protocole pendant cette période de transition (septembre-décembre 2019).
  • A partir de janvier 2020, seule la saisie des données du nouveau protocole est possible.

Nous avons hâte de travailler avec vous !

Prêt à nous rejoindre ? Inscrivez-vous à Global-PPS. .